Nous privilégions {l’humain} à la finance dans la ville d’{{Orchies}}

Retour à l'accueil
Candidats

GILMÉ Brigitte

Auxiliaire de vie

{{GILMÉ Brigitte {– 50 ans – Auxiliaire de vie}}} J’habite à Orchies depuis 5 ans et j’ai 2 enfants. J’ai commencé ma vie professionnelle à l’âge de 15 ans comme apprentie en boulangerie. Puis, pendant 20 ans, j’ai travaillé en filature. Mais, malheureusement les patrons d’entreprises de textile ayant fait le choix de la délocalisation à l’étranger pour mieux sous-payer et exploiter les salariés, j’ai enchaîné durant 3 ans sur des contrats d’intérim aux 3 Suisses. Puis je me suis accordée une pause de 2 ans avec congé parental pour élever le petit dernier. Mais mon divorce soudain m’a forcée à reprendre rapidement une activité pour nourrir ma famille. Courageuse de nature, je suis devenue auxiliaire de vie. Je travaille dans une association d’aide à la personne. J’aime mon métier mais il y a beaucoup de choses à dire tant sur la souffrance qui existe chez les personnes auxquelles je rends visite, que sur les conditions de travail pour les salariés qui y sont employés. Un exemple simple, dans le but, paraît-il d’être « professionnaliste » dans ce secteur, on nous demande de réduire nos visites d’un quart d’heure, soit 30 minutes pour effectuer une toilette, assurer le repas et la prise de médicaments, ou encore effectuer le ménage. C’est inhumain pour le patient et pour nous, impossible à réaliser. Cependant, la facture reste salée pour les patients, qui sont souvent eux-mêmes dans la pauvreté et la précarité. Je souffre énormément parce que je vois la tristesse et je souhaite exercer mon travail avec beaucoup d’humanité et de solidarité mais cela nous est interdit. On nous demande de devenir des « robots », de n’avoir aucun contact de sympathie avec « les clients ». C’est affligeant et démotivant mais j’essaie de faire au mieux, de garder le moral et de prendre sur moi, parce que rares sont les patients qui ont de la visite. Ces malades et ces personnes âgées attendent beaucoup de nous, elles attendent souvent avec impatience notre visite parce que oui, nous leur apportons la dignité, la joie de vivre, elles s’accrochent à nous, et il est impossible d’être inhumain et de passer sans dire un mot ou leur apporter un soutien moral. Notre priorité doit être avant tout, les soins et le bonheur à apporter au patient. Je rejoins la liste « Pour Orchies, l’Humain d’Abord », parce que dans le cadre d’une municipalité ou d’une intercommunalité, nous finançons une partie des aides à toutes ces associations, et le rôle d’une collectivité c’est avant tout de savoir ce que l’on fait avec les deniers publics. Notre rôle est d’intervenir, car cela devient de la maltraitance envers nos citoyens : qu’ils soient patients ou salariés. Le rôle d’un véritable élu c’est celui-là avant tout et en toute priorité. Si je suis élue à Orchies c’est dans ce sens que j’apporterai ma pierre à l’édifice. Et croyez-moi, si je suis conseillère municipale, c’est ici je j’interviendrai en priorité.

Les autres candidats

Recevoir l'infolettre de la campagne :

Vidéos RSS
Front de Gauche

La liste Pour Orchies : l'Humain d'Abord Rassemble des citoyens, des militants associatifs, des syndicalistes, des femmes et des hommes attachés aux vraies valeurs de gauche et écologiste, des militants du Parti Communiste Français, du Parti de Gauche, membres du Front de Gauche.